BAUR, BAUER ou BUR

  Parmi les questions qui nous sont souvent posées, il en est une qui revient régulièrement et qui concerne les raisons du passage de Baur à Bauer et inversement; le nom est, à l'évidence d'origine germanique: "der bauer", le paysan.

  La transcription, dans les registres paroissiaux (jusqu'à la Révolution Française) puis dans les premiers registres de l'état civil, était purement orale et les noms étaient transcrits tels qu'ils étaient entendus. Ainsi le patronyme Bauer, de par sa consonance, a subi de nombreuses altérations phonétiques: la voyelle "e" étant une voyelle "faible", n'était pratiquement pas prononcée aboutissant à la forme orale BAUR et parfois BUR, orthographe que ne pouvait corriger nos ancêtres qui, pour la plupart ne savaient pas écrire.

  Ainsi le passage de Bauer à Baur est souvent le fait des membres du clergé ou des scribes et plus tard des officiers d'état civil, sans que personne ne manifeste la moindre opposition; nous avons toutefois noté, vers la fin du 19ème siècle, plusieurs contestations des intéressés dans la rédaction d'un acte de mariage dont le libellé n'était pas conforme à l'acte de naissance.

  La généralisation du livret de famille en 1884 eut pour effet de fixer définitivement l'orthographe des noms propres sous la forme qu'ils avaient à cette époque, expliquant que les descendants des générations 1870-1900 se prénomment aujourd'hui pour les uns Bauer, pour les autres Baur alors qu'ils descendent d'un ancêtre commun.

Acte de décès de Joseph BAUR rédigé au nom de BUR